.

.

TOPS 10

TOPS 10

12 km nature de Carrières-sous-Poissy (78)

Dimanche 8 mars 2015

Pour la troisième fois, je viens participer à la course nature des 12 kilomètres de Carrières-sous-Poissy. En 2012, j'avais terminé en 51'09'' et en 2013 en 50'31''. Cette année, c'est la sixième édition de cette course que j'affectionne. Ça change un peu de la route et il n'y a pas de réelles difficultés. Il n'y a non plus jamais lieu de se plaindre de l'organisation de la course qui est vraiment parfaite. Je fais entrer cette course dans ma préparation marathon, donc je vais devoir rajouter une petite dizaine de kilomètres à cette épreuve.



J'arrive sur place vers 8 heures 30, sachant que le départ de la course est prévu à 10 heures. Quand je suis parti de chez moi, il faisait – 1 degré et maintenant le ciel est tout bleu avec un magnifique soleil, ce qui va aider à faire monter rapidement la température. Mais pour le moment ça reste quand même bien frais. Je me suis stationné sur le parking du complexe sportif d'Alsace. Je vais récupérer mon dossard dans le gymnase. Dès qu'on y pénètre, on est aussitôt pris en charge par des bénévoles qui nous dirigent vers tous les stands et commodités. Je récupère mon dossard numéro 295. Un stand ''ptit dej'' est dressé pour nous. Je vais y boire un bon jus d'orange ainsi que la moitié d'un pain au chocolat. Je sais ce n'est pas forcément très indiqué avant une course, mais on n'a qu'une vie, alors profitons-en !!!



Je retrouve Philippe du club d'Andrésy (ne pas hésitez à participer au 20 Bornes d'Andrésy en novembre, où auront lieux un 5 km, un 10 km et un semi !). On s'était revus à Etampes il y a deux semaines. Au moment où j'allais quitter le gymnase, je croise Cédric, un ami que je n'avais pas vu depuis un an et demi (d'ailleurs lors du 20 Bornes d'Andrésy comme par hasard!). Ça fait bien plaisir de se revoir depuis le temps, surtout que ce n'était pas du tout prévu. Puis je retourne à la voiture pour me préparer. En ce qui concerne mes chaussures, j'hésite entre celles de route et celles de trail. Je vais essayer dans un premier temps celles de trail sur un morceau du parcours. Il fait encore bien froid alors je préfère enfiler ma paire de gants. 




Puis c'est parti pour quelques kilomètres d'échauffement. Et rapidement je sais que mes chaussures de trail feront parfaitement l'affaire, même s'il y a des portions de bitume. En peu de temps, le thermomètre monte vraiment et j'opte pour le débardeur. Il fait vraiment bon. C'est agréable de retrouver un temps comme ça et encore plus pour courir. Maintenant que j'ai choisi la bonne paire de chaussures, je peux enfin y mettre ma puce chronométrique.




Puis tout le monde se dirige tranquillement vers la ligne de départ qui est placé tout au bout de la Rue Pierre de Coubertin. La course se fera sur trois tours identiques. Mais la première sera rallongée d'un kilomètre, pour faire la distance des 12 km. Je retrouve Cédric au fond du sas de départ. On a le temps de parler un peu et on se place un peu mieux. Nous sommes derrière une bonne soixantaine de coureurs. Son objectif est de faire 55' et moi de prendre un rythme supérieur à celui que j'avais eu à Esbly en étant régulier. Je ne dois surtout jamais me mettre dans le rouge, quitte à laisser partir du monde. Pour le moment, mon objectif c'est le marathon !




A 10 heures le départ de la course est donné Rue Pierre de Coubertin. Nous sommes dans une petite zone pavillonnaire, toute sympa. La chaussée est en léger faux plat descendant, ce qui peut faire partir sur des bases trop élevées. En ce qui me concerne, je suis très raisonnable et je préfère même me laisser doubler par des gens qui partent comme des flèches. Puis nous arrivons à un rond-point. Nous prenons la première sortie qui nous fait pénétrer dans l'enceinte du Complexe Sportif d'Alsace. Après quelques dizaines de mètres à l'intérieur, nous prenons une grosse courbe sur la droite et nous longeons le gymnase. 




Je suis toujours sur le bitume, mais ça descend bien avant de remonter. D'ailleurs cette rampe a déjà quelques conséquences, car je double sans accélérer des coureurs partis certainement un peu vite. En haut, on tourne sur la gauche. Je suis sur l'herbe maintenant. Puis une nouvelle fois à gauche. On longe à nouveau le gymnase mais à l'opposé et dans le sens inverse. Ensuite je retrouve pendant 100-200 mètres le bitume du parking et je passe au km 1, qui est synonyme du début du premier tour.



TOUR 1 :

Juste au km 1, on a sur notre gauche l'arche d'arrivée qu'on devra prendre à l'issue du troisième tour. Mais pour le moment, on continue tout droit et je me trouve sur chemin. On tourne ensuite sur notre droite où se trouve le ravitaillement, mais bien évidemment, après un peu plus d'un kilomètre de course, je n'éprouve aucun besoin d'en bénéficier. Juste après il y a un nouveau virage à droite et je me trouve sur la plus longue ligne droite de la course. C'est un chemin de champs avec pas mal de boue et d'eau à certains endroits. Je suis calé derrière deux coureurs du club de Vernouillet.




A un moment je les double en passant entre eux deux et sans accélérer je reviens sur deux autres coureurs également du club de Vernouillet. Une fois enfin au bout de cette ligne droite, on doit tourner sur notre droite avec un virage limite en épingle. Et attention au sol. Il est assez accidenté à cause des pierres. Au bout de 400 mètres, on tourne sur la gauche. C'est large à cet endroit. Au bout ça se termine par un petit monceau de terre à franchir puis on tourne sur la droite. 



Je me sens bien à cet endroit. Il faut certes faire quelques zigzags pour éviter les flaques d'eau, mais courir sur de la terre c'est assez doux. Encore un virage à droite et au bout on tourne sur la gauche. Je débouche ensuite dans la zone pavillonnaire où l'arche de départ était placée. Je me retrouve dans le faux plat descendant du début. Ça permet de souffler un peu. Puis une fois le rond-point franchi, on tourne à droite pour descendre et me retrouver sur la rampe qui longe le gymnase. En haut, on continue de contourner ce gymnase et une fois le parking du Complexe Sportif traversé, je passe juste à côté de l'arche d'arrivée. Je suis en 46ème place pour le moment. 



TOUR 2 :

Lors du passage au niveau du ravitaillement, je prends un gobelet d'eau et j'en bois 2-3 gorgées, puis je mets le gobelet dans la poubelle placée juste au bout de cette petite ligne droite. Puis virage à droite et c'est reparti pour la plus longue des lignes droites. Celle qui est la plus glissante, boueuse et humide. Quelques slaloms une nouvelle fois.




Je suis un peu plus seul car les places se sont bien décantées depuis le premier tour. A côté, est situé un parcours de cross pour les motos et quads. C'est un peu bruyant car il y a quelques passionnés des bosses à cet endroit. Puis au bout, je relance bien à la sortie du virage en épingle. Mais je perds rapidement deux places coup sur coup. 



Virage à gauche, puis au bout après le petit monticule de terre, à droite. Et encore plus loin à droite. Je prends un tour au dernier de la course. Je retrouve enfin le bitume et le petit faux plat descendant. Pareil qu'au premier tour, j'en profite pour souffler un peu. Ça se passe toujours bien lors de la montée de la rampe le long du gymnase. Et je prends un tour à l'avant dernière de la course juste avant de terminer le second tour à le 48ème place. 




TOUR 3 :

Au passage du ravitaillement je prends comme au tour précédant un gobelet d'eau. Je me sens bien. Je me fais passer par un coureur mais je reviens sur un autre coureur progressivement. Par contre je double énormément de personne à qui je mets un tour. Une fois la plus grande ligne droite terminée pour la dernière fois, je suis revenu sur les talons du coureur que j'avais en ligne de mire. Dans le virage serré, il prend à la corde et moi plus large mais je relance mieux. Je le passe.




Il s'accroche à moi, d'ailleurs dans le virage suivant sur la gauche il revient à ma hauteur. J'accélère un tout petit peu pour franchir le petit monticule de terre juste devant lui et je le décroche ensuite. Je continue à remonter sur d'autres coureurs qui ont le même tour que moi. Au virage qui suit sur la droite je gagne encore une puis deux places. Je retrouve la zone pavillonnaire et je continue de prendre un tour aux retardataires. 



J'entre dans l'enceinte du Complexe Sportif d'Alsace. Une dernière fois, la montée de la rampe du gymnase. Ça passe parfaitement bien. Je profite du tour de ce gymnase pour jeter un coup d’œil aux coureurs derrière moi. Ma place est faite. Je traverse le parking puis je franchis la ligne d'arrivée 46ème/385 en 49'45''




C'est largement mieux que ce que je voulais faire. Un peu trop vite même (chuuut faut pas le dire à ma coach!), mais je n'ai jamais été dans le rouge. Je me suis toujours senti bien. C'est en plus mon meilleur chrono à Carrières. Je n'oublie pas de restituer ma puce chronométrique. Je retrouve Philippe qui a terminé une bonne minute avant moi (36ème en 48'41''). J'attends Cédric qui en termine très bien avec cette course en prenant la 76ème place en 52'27''.





Je repars aussitôt sur le parcours de la course pour continuer mon entraînement. Ce parcours est vraiment sympa et les bénévoles très souriants. Habituellement quand je cours dans le sens inverse du parcours pour ma récup, on me dit souvent que je me trompe de sens. Mais aujourd'hui, même si ce n'est pas ma récup, on me demande si je fais du bonus ! Oui en fait c'est bien du bonus.



Je retourne ensuite à la voiture pour me changer. Il fait chaud maintenant. Ce matin il y avait -1 degré et là il y a plus de 20 degrés. L'amplitude est énorme. On se croirait au printemps ! Mon fils Lucas, qui m'a accompagné, s'éclate avec sa trottinette au skate park où il a fait connaissance avec d'autres ''trottinettekids''.




Je le laisse s'amuser là bas et je prends la direction du gymnase. Il y a un stand ''ravitaillement final'' et à côté un autre stand ''apéro''. Je retrouve Philippe que je vais revoir sur d'autres courses dans les semaines à venir. Puis c'est la cérémonie protocolaire des remises de récompenses. Je peux vérifier le classement qui a été rapidement affiché.




J'ai passé une très bonne matinée à Carrières-sous-Poissy avec un temps magnifique. Il ne nous reste plus qu'à quitter les Yvelines pour regagner la Seine-et-Marne. Je repars avec les cadeaux qui nous ont été offerts par l'organisation : un sac isotherme pour grande bouteille, un bidon, un sac pratique pour le linge sale après avoir couru et le traditionnel tee-shirt sérigraphié de la course !


Encore une dernière chose. Avant de quitter le gymnase du Complexe Sportif d'Alsace, je passe à la table où les flyers des prochaines courses ont été placés. Il y en a pas mal et certaines qui ont l'air sympas. Et au premier plan il faut noter la présence du flyer du Marathon de Marne & Gondoire, organisé conjointement par la Communauté de Commune de Marne-et-Gondoire et par mon club de Marne-et-Gondoire Athlétisme. Donc si ça vous dit de participer à un marathon atypique très exigeant avec énormément de verdure, réservez votre dimanche 7 juin 2015 !

6 commentaires:

Bernard Louche a dit…

Jeff,
Toujours très sympa tes commentaires !
J'apprécie de les lire et les partager à la fin de la course...
J'espère que l'année prochaine tu seras encore avec nous pour partager tes impressions et préparer un nouveau marathon,
Bernard LOUCHE
Comité d'organisation des 12 km

Jeff a dit…

Merci beaucoup Bernard.
Je pense bien compter parmi les coureurs l'an prochain pour la 7ème édition. C'est vraiment un plaisir de participer à cette course si bien organisée.

Philippe a dit…

Encore un super récit de course et pleins de photos...la classe ! Merci aussi pour le clin d'oeil aux 20 bornes d'Andresy ! Bonne récup'

Anonyme a dit…

Tu me donnes combien pour que je ne dise rien au coach ;-)

Thierry

Jeff a dit…

CHUUUT Thierry

Cédric a dit…

Entrainement, entrainement, qu'y disait...
Une belle perf à l'arrivée pour toi Jeff ;-)
C'était super cool de se revoir lors cette course, toujours très bien organisée effectivement.
RDV pour la 7è édition !!
A+